Appel à communications

INSTITUT SUPÉRIEUR DE MANAGEMENT ET DE L’ENTREPRENEURIAT (IME)

CENTRE DE RECHERCHE « ENTREPRENDRE, MANAGER ET INNOVER EN AFRIQUE » (CREMIA)

COLLOQUE INTERNATIONAL

DIASPORAS AFRICAINES, DÉVELOPPEMENT INCLUSIF ET DURABLE :

DÉFIS ET OPPORTUNITÉS EN AFRIQUE 

IME, CREMIA, DOUALA, CAMEROUN

Douala, 27 et 28 Novembre, 2024

APPEL À COMMUNICATION

1. CONTEXTE

Depuis quelques années, les investissements en Afrique des membres des diasporas africaines connaissent une croissance continue (Gnimassoun, 2021 ; Gueye, 2006). Ces investissements couvrent une diversité de secteurs d’activités (agriculture, industrie, éducation, santé, tourisme, immobilier, etc.), notamment dans les petites et moyennes entreprises (PME) dominantes dans l’écosystème entrepreneurial africain (Omoniyi, 2021). Ces entreprises contribuent considérablement à la croissance économique (Fatoki & Odeyemi, 2010), au développement inclusif et durable (Kamdem, 2023 ; Endris et Kassegn, 2022 ; Apitsa & Milliot, 2021 ; Kamdem, 2016, 2014). Elles favorisent le développement économique par la création d’emplois, la réduction du chômage (Muiruri Muriithi, 2017) et la redistribution des richesses (Matchuendem, 2022 ; Funsho, 2015). En contexte camerounais, ce constat est observé dans différents secteurs d’activités, notamment agricole (Ndi, & Mbinkar Mengndze, 2019). Au Cameroun et en Afrique, ces entreprises sont confrontées à d’énormes défis. Selon Ndi (2023), l’instabilité politique, la complexité de l’environnement des affaires, le difficile accès au financement, l’inadéquation des infrastructures de production, l’insuffisance des compétences managériales, la fiscalité multiple et les taux d’imposition élevés sont quelques-uns des obstacles qui entravent la durabilité des PME et la réussite des projets entrepreneuriaux des acteurs des diasporas africaines.

2. PROBLÉMATIQUE ET QUESTIONNEMENT

Les diasporas africaines sont constituées des personnes originaires du Continent, ou leurs progénitures nées hors du Continent (Assogba, 2002). Elles sont installées de manière temporaire ou permanente en dehors de leurs pays d’origine, tout en conservant des liens affectifs durables avec ces derniers (Tchuisseu Ngongang et Kamdem, 2022). Le potentiel économique et entrepreneurial des diasporas africaines pourrait être mieux mobilisé pour apporter des réponses mieux adaptées aux contextes africains (Keita et Kamdem, 2023). Les membres des diasporas africaines sont en interaction avec deux ou plusieurs pays dont ils ont la capacité de comprendre les difficultés et les opportunités de l’environnement des affaires. Ils peuvent aussi servir de relais pour la diffusion des coentreprises internationales en Afrique. Ce constat est renforcé par le fait que sur le plan institutionnel, la nationalité inclusive (entendue comme la possibilité pour une personne d’avoir plusieurs nationalités) est une réalité dominante dans la quasi-totalité des pays africains (Gnimassoun, 2021). Ce colloque a principalement pour but d’explorer des voies de solution à ces différents problèmes, à partir du questionnement suivant : « Comment les diasporas africaines peuvent-elles relever les défis et saisir les opportunités pour réussir le développement inclusif et durable de l’Afrique ? »

3. PRINCIPAUX AXES THÉMATIQUES

Les propositions sont attendues sur plusieurs axes thématiques.

Axe 1 : Diasporas africaines et transferts des compétences en Afrique

– Contexte institutionnel, politique et juridique de la mobilisation des diasporas africaines

– Profils et caractéristiques des diasporas africaines

– Compétences diasporiques pour la promotion de l’entrepreneuriat inclusif et durable en Afrique

– Impacts des transferts des compétences diasporiques sur l’écosystème entrepreneurial africain

Axe 2 : Diasporas africaines et financement des projets en Afrique

– Caractéristiques principales des transferts financiers diasporiques en Afrique

– Formes innovantes de mobilisation des financements diasporiques pour l’Afrique  

– Mécanismes et procédures de mobilisation des financements diasporiques pour l’Afrique

– Politiques et pratiques fiscales pour la réussite des projets diasporiques en Afrique

– Contributions des diasporas africaines à l’innovation des produits financiers dans différents secteurs (banque, micro finance, assurance, transformation digitale, etc.)

Axe 3 : Diasporas africaines et amélioration de la gouvernance en Afrique

– Modèles de gouvernance et attraction des diasporas africaines

– Rôle des diasporas africaines dans la lutte contre la corruption et la promotion de la bonne gouvernance en Afrique

Axe 4 : Diasporas africaines, accompagnement entrepreneurial et incubation d’entreprises en Afrique

– Rôle des diasporas africaines dans le renforcement de l’enseignement de l’entrepreneuriat dans les établissements scolaires et universitaires

– Impacts des diasporas africaines sur la culture entrepreneuriale

– Diasporas africaines : actrices de l’innovation 

– Diasporas africaines, valorisation de l’entrepreneuriat féminin et jeune  

NB : Des communications qui ne sont pas directement liées à ces axes thématiques, mais qui peuvent être pertinentes pour le thème central du colloque, sont encouragées.

4. MODALITÉS DE SOUMISSION ET DE PRÉSENTATION DES CONTRIBUTIONS

Les contributions (résumé : 300 mots maximum ; mots-clés : 5 maximum ; texte intégral :  15 pages maximum, 40 000 caractères espaces compris maximum ; présentation bibliographique : modèle APA) doivent être soumis en français ou en anglais. Elles doivent inclure le titre de la contribution, le nom de ou des co-auteurs, leur affiliation et leurs coordonnées (courriel et numéro de téléphone). Ces contributions doivent préciser le thème et le sous-thème dans lesquels elles s’inscrivent. Les contributions, ainsi qu’une brève biographie de l’auteur (ou des co-auteurs), doivent être envoyés simultanément par courrier électronique à imecolloque@ime-school.com au plus tard le 15 juillet 2024 à 23h59 (GMT+1).

Après la présentation au colloque, le comité scientifique procédera à la sélection des best papers, pour la publication d’articles dans un numéro spécial (revue) ou de chapitre (dans un ouvrage collectif). Les contributions doivent respecter les normes éditoriales suivantes (Police : Times New Roman ; Taille de police : 12 ; Interligne : 1,5 ; Mise en page : gauche : 2,5 ; droite : 2,5 ; haut : 2,5 ; bas : 2,5).

Les notes de bas de page doivent être limitées au strict nécessaire. Tous les mots dans une langue que celle utilisée dans le texte, doivent être écrits en italique.

Les contributions transmises ne doivent pas avoir été publiés auparavant, ou être en cours de publication.

N. B.

  • La présentation des contributions se fera en mode présentiel ou Online
  • Les participants en présentiel prendront en charge leur transport aller-retour et leur hébergement à Douala
  • Les 3 best papers seront primés

5. AGENDA

15 mars 2024Lancement de l’appel à communication
31 mars 2024Date limite de confirmation de la participation
30 juin 2024Date limite de réception du texte complet
31 juillet 2024Réponse du comité scientifique, après la relecture
30 septembre 2024Date limite de transmission du texte final
27 et 28 novembre 2024Présentation au colloque

Pour plus d’informations et votre confirmation, merci de contacter :

6- ORGANISATION

Président du comité scientifique : Pr Emmanuel KAMDEM

Président du comité scientifique et pédagogique (CSP), IME, Business & Engineering School, Douala ; professeur référent, Business Science Institute (BSI), Luxembourg ; professeur invité, Chaire Innovation Responsable en Afrique (IRA), ESCP, Business School, Paris, France.

Coordination administrative, pédagogique et logistique : Dr. Rodrick NDI

Coordonnateur des programmes Masters et de la recherche, CREMIA, IME, Business & Engineering School, Douala

7- COMITÉ LOCAL D’ORGANISATION

Mme Bah Ranet Vanessa (IME, Douala, Cameroun) ; Mr. Bouobe Passale Ernest Elzevir (IME, Douala, Cameroun) ; Mr Ewondo Gilbert (IME, Douala, Cameroun) ; Dr Mbougueng Vitalice (IME, Douala, Cameroun) ; Dr. Ndi Rodrick (IME, Douala, Cameroun) ; Dr. Sidiki Aboubakar (IME, Douala, Cameroun)

8- COMITÉ SCIENTIFIQUE ET PROFESSIONNEL

Pr Abaté André Modeste (Université de Douala, Cameroun) ; Pr Apitsa M. Suzanne (Université de Clermont Auvergne, France) ; Pr Assogba Yao (Université du Québec, Outaouais, Canada) ; Pr Atangana-Abé Jacob (Université de Saint-Boniface, Winnipeg, Canada) ; Pr Ayuk Bene Marius (Université de Douala, Cameroun) ; Pr Biboum Altante Désirée (Université de Douala, Cameroun) ; Pr Biwolé Fouda Jean (Université d’Ebolowa, Cameroun) ; Pr Chanlat Jean-François (Université Paris Dauphine, France) ; Pr Cornet Annie (Université de Liège, Belgique) ; Dr Deutou Zakarie (Université de Douala, Cameroun) ; Pr Dicko Saidatou (Université du Québec, Montréal, Canada) ; Pr Diop Sall Fatou (Université Cheikh Anta Diop, Dakar, Sénégal) ; Pr Etogo Gabriel Bienvenu (Université de Douala, Cameroun) ; Pr Feudjo Jules Roger (Université de Dschang, Cameroun) ; Mr Fogué Jules Nazard (dirigeant d’entreprise, Strasbourg, France) ; Pr Fouda Ongodo Maurice (Université de Douala) ; Pr Gueye Abdoulaye (Université d’Ottawa, Canada) ; Pr Gueyié Jean-Pierre (Université du Québec, Montréal, Canada) ; Pr Hafsi Taïeb (Université de Montréal, Canada) ; Pr Gouanlong Kamgang Ingrid (Université de. Ngaoundéré, Cameroun) ; Dr. Kadji Ngassam Martial (Université de Douala, Cameroun) ; Pr Kamdem Emmanuel (IME, Douala, Cameroun) ; Dr Keita Francis Mohamed (dirigeant d’entreprise, Bamako, Mali) ; Pr Kouabenan Dongo Rémi (Université de Grenoble, France) ; Dr. Kueda Wamba Berthelo (Université de. Bamenda, Cameroun) ; Dr. Kuekam Charlemagne, (IME, Douala, Cameroun) ; Dr Barnabé Lekama (dirigeant d’entreprise, Luxembourg) ; Pr Lessassy Léopold (Université de Grenoble, France) ; Dr. Mbarga Mekongo Thomas (Université de Douala, Cameroun) ; Dr Mindjos Thierry (dirigeant d’entreprise, Douala, Cameroun) ; Pr Nekhili Mehdi (Université du Mans, France) ; Pr Nekka Hadj (Université d’Angers, France) ; Pr Nkakleu Raphaël (Université de Douala, Cameroun) ; D. Ouafo Blaise Marie (IME, Douala, Cameroun) ; Dr. Petnyin Pamela Oban (Université de Ngaoundéré, Cameroun) ; Pr Pichault François (Université de Liège, Belgique) ; Pr Prime Nathalie (ESCP, Business School, Paris, France) ; Pr Ramboarison-Lalao Lovanirina(École de Management, Strasbourg, France) ; Dr Saa Ngouana Victor Roméo (Université d’Ebolowa, Cameroun) ; Pr Sangué Fotso Robert (Université de Yaoundé 2, Cameroun) ; Pr Sanoussi Hamadou (Université Lyon, France) ; Pr Sedzro Komlan T. (Université du Québec, Montréal, Canada) ; Pr Tamokwe Piaptie Georges Bertrand (Université de Douala, Cameroun) ; Pr Tchankam Jean-Paul (Kedge, Business School, Bordeaux, France) ; Pr Tchokogué André (Université de Montréal, Canada) ;  Dr Tchuisseu Ngongang Ledoux (dirigeant d’entreprise, Montréal, Canada) ; Pr Tedongmo Teko Henri (Université de Yaoundé 1, Cameroun) ; Dr Tokam Kamga Alain Pierre (Université de Douala, Cameroun) ; Pr Tsapi Victor (Université de Ngaoundéré, Cameroun) ; Dr. Wandji Augustin (dirigeant d’entreprise, Douala, Cameroun) ; Pr Zogning Félix (Université de Sherbrooke, Canada).

8- RÉFÉRENCES

Apitsa, S. M. & Milliot, É. (2021). Doing Business in Africa: From Economic Growth to Societal Developement, London, Palgrave Macmillan.

Assogba, Y. (2002). Diaspora, mondialisation et développement de l’Afrique. Nouvelles pratiques sociales15(1), 98–110.

Endris, E. & Kassegn, A. (2022). The role of micro, small and medium enterprises (MSMEs) to the sustainable development of sub‑Saharan Africa and its challenges: a systematic review of evidence from Ethiopia. Journal of Innovation and Entrepreneurship, 11(20), 1-18.

Fatoki, O. & Akinwumi, O. (2010). Which New Small and Medium Enterprises in South Africa Have Access to Bank Credit? International Journal of Business and Management, 5(10), 128-136.

Funsho Folabi (2015). Issues, challenges and prospects of small and medium scale enterprises (SMEs) in Africa; A survey of Small and Medium Scale Enterprises in Nigeria. Satakunnan ammattikorkeakoulu, Satakunta University of Applied Sciences, Degree Programme in Innovative Business Services.

Gnimassoun, B. (2021). Diaspora : le potentiel de développement sous-estimé de l’Afrique. Theconversation.com, Novembre.

Gueye, A. (2006). De la diaspora noire : enseignements du contexte français. Revue européenne des migrations internationales, 22(1), 11-33.

Kamdem, E. (2023). Sustainable development in Africa: exploring research pathways in a context of post-pandemic crisis. Chevalier, F. et Kalika, M. (eds.), Research in Sustainability (pp. 477-492). Caen, Éditions Entreprise et Management, collection Business Science Institute.

Kamdem, E. (dir.) (2016). Innovation entrepreneuriale et développement durable en Afrique : défis et opportunités. Paris, L’Harmattan.

Kamdem, E. (2014). Développement durable et responsabilité sociétale : nouveaux défis des entreprises camerounaises. Frimousse S., Igalens J., Orsoni J., Thévenet M. (dir.). Ressources humaines et responsabilités sociétales : Mélanges en l’honneur de Jean-Marie Peretti (pp. 227-236). Caen, Éditions Management et Société.

Keita, M. F. et Kamdem, E. (2023). Conception et mise en œuvre d’un modèle intégrateur de financement de l’adaptation climatique au Mali. Impacts & Knowledge, Luxembourg, Business Science Institute, octobre. URL : https://en.business-science-institute.com

Matchuendem, M. N. (2022). Challenges faced by SMEs in accessing financial loan: Case of ETS ABROMA. (LLM Dissertation, Department of Accounting and Finance, The Higher Institute of Management and Entrepreneurship Douala-Unpublished).

Muiruri Muriithi, S. (2017). African small and medium enterprises (SMES) contributions, challenges and solutions. European Journal of Research and Reflection in Management Sciences, 5(1), 36-48.

Ndi, R. (2023). The Legal Challenges of Tax Collection in the Forestry Sector in Cameroon. (Ph.D. Thesis, English Private Law, Faculty of Law and Political Science, University of Dschang-Cameroon, Unpublished).

Ndi, R. & Mbinkar Mengndze, E. (2019). The Promotion of Agro-Pastoral Entrepreneurship as a Fight Against Emigration in Sub-Saharan Africa: What future for Cameroon? National Journal of Environmental Law, 2(2), 1–12.

Omoniyi, K. (2021). Digitizing Africa’s Small and Midsize Businesses. Harvard Business Review.https://hbr.org/2021/08/digitizing-africas-small-and-midsize-businesses, accessed on the 4th November, 2023.

Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (1963). L’agriculture dans l’économie Mondiale, 1-25.

Tchuisseu Ngongang, L. et Kamdem, E. (2022). Entrepreneuriat des Camerounais au Québec : défis et facteurs clés de succès. Impacts & Knowledge, Luxembourg, Business Science Institute, octobre. URL : https://en.business-science-institute.com



Citer ce billet
Ulrike Schuerkens (2024, 5 mars). Appel à communications. ManaGlobal : Globalized Governance Norms and Local Business Practices. Consulté le 17 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vydg

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search