La Gestion des Talents dans les PME

Sandrine NYAMA NKE, Doctorante en Sciences de Gestion à l’Université de Douala, Cameroun

L’environnement économique camerounais est marqué par la prépondérance des PME qui représentent selon le Livre blanc du GICAM publié en 2009 90 % du tissu économique du pays. Ce même livre nous renseigne sur le fait que leur contribution au PIB est de 34 % et que ces entreprises sont à l’origine de la moitié des emplois créés et de la création de valeur ajoutée globale. Plusieurs travaux permettent de relayer non seulement le dynamisme de ces entreprises mais aussi les problèmes qu’elles rencontrent.

Le marché des affaires est de plus en plus instable et en constante mutation. De ce fait, seules les entreprises capables de s’adapter à ces changements et à cette concurrence accrue survivent. Les statistiques du Recensement Général de l’Entreprise de 2010 nous indiquent qu’au Cameroun 69 % de ces entreprises ont été déclarées en faillite. De même, selon l’Institut National de la Statistique dans son rapport publié en 2008 et le Centre d’analyse et de recherche sur la politique économique et sociale au Cameroun (2016), le tiers des entreprises créées ferment au cours de leur cinquième année de vie. Ces observations nous permettent de dire que la pérennité des PME est fortement mise en cause et qu’elles connaissent un réel problème de performance organisationnelle.

Certains chercheurs comme Wanda, Sangue et al. (2018) ont évoqué l’accès au financement comme l’une des raisons principales de ces fermetures. Cependant, il existe de nombreux programmes et solutions visant à renforcer leur rentabilité à travers un déploiement stratégique qui a été mis en œuvre. D’autres travaux ont essayé de se positionner face à ce balbutiement du processus de défaillance en abandonnant les développements purement financiers et les analyses des causes pour se focaliser sur leur stratégie managériale. Ces derniers ont trouvé des explications à l’échec des PME révélant ainsi une incapacité des dirigeants à répondre efficacement aux changements. Dans la pratique, les activités des PME tournent autour du dirigeant et de quelques personnes hautement qualifiées. Dès lors, ces éléments conduisent à orienter notre réflexion sur des talents, c’est-à-dire une DRH agile et capable de s’adapter à des situations complexes.

Dans la plupart des PME, chaque salarié dispose d’un ensemble de compétences uniques dont l’absence ou le manque fragilise l’entreprise. Le rôle de l’entreprise est d’attirer et de fidéliser les talents dont elle a besoin. La Gestion des Talents constitue ainsi un enjeu majeur pour rester performant et compétitif face aux entreprises concurrentes. La notion de talent peut désigner une pénurie de ressources ou de compétences à tous les niveaux de l’organisation. Elle a connu plusieurs définitions mais l’accord a été trouvé qu’il s’agit d’une combinaison de compétences rares. La Gestion des Talents est ainsi la mise en œuvre d’un ensemble d’actions menées dans le but de valoriser et développer chaque collaborateur et d’améliorer les conditions nécessaires à son épanouissement personnel et professionnel. Elle s’intéresse aux aspirations de l’individu et à ses aptitudes naturelles. La littérature sur la Gestion des Talents nous oblige à nous interroger sur les dimensions du talent que sont l’adaptabilité et l’agilité des employés de ces PME et leur contribution à la performance organisationnelle.

Notre projet de thèse de doctorat en gestion à l’Université de Douala est une analyse de la contribution de la Gestion des Talents en tant que pratique managériale, à la performance des PME en contexte camerounais à travers une approche constructive. En adéquation avec le projet ManaGlobal, nos recherches visent à comprendre comment le mode de management des individus à hauts potentiel peut aboutir au développement de ces PME à long terme. Notre séjour à l’Université de Rennes 2 nous a permis d’exploiter de nombreuses ressources documentaires pour améliorer notre revue de la littérature sur le sujet.

Ce travail de recherche présente un double intérêt, sur le plan théorique et sur le plan managérial. Sur le plan théorique, notre recherche permet d’enrichir la réflexion sur la Gestion des Talents en contexte camerounais à travers la réalisation d’une enquête de terrain. Cette démarche aboutira à faire émerger de nouvelles dimensions de la Gestion des Talents propre à notre contexte et de ce fait contribuera aux écrits sur cette approche stratégique novatrice. Sur le plan managérial, elle répond aux attentes d’informations légitimes des responsables et dirigeants des PME et leur permettra de mieux anticiper les besoins en RH à travers la modélisation d’une typologie des talents en adéquation avec les missions de leurs entreprises. La valorisation du capital humain par les promoteurs de PME aura de ce fait un effet positif sur leur capacité à résister aux chocs externes.



Citer ce billet
Ulrike Schuerkens (2022, 10 août). La Gestion des Talents dans les PME. ManaGlobal : Globalized Governance Norms and Local Business Practices. Consulté le 21 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/r7we

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. AZANGUIM DONTSA Vanessa dit :

    Très intéressant et j’aimerais m’étendre sur une partie de vos résultats et si possible échanger avec l’auteur de la thèse. Merci et je reste impatient à l’idée d’échanger avec vous sur la question

  2. ROGER EMILE BILO'O dit :

    Très intéressant 👍

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search